Epargnez de l’argent via un contrat d’assurance vie pour alléger votre fiscalité !

Il est très important de savoir gérer son argent et de savoir choisir son type de support d’investissement pour ne pas prendre des risques. En effet, l’assurance vie est un contrat qui permet à l’investisseur de faire une épargne. Il consiste à verser en plus du capital d’origine, des intérêts qui sont en fonction du type de souscription. Deux cas peuvent se présenter : soit le souscripteur récupère le capital avec ses fruits s’il est encore en vie à la fin du contrat, soit l’argent est transmis à un bénéficiaire qui a déjà été désigné en avance par le souscripteur.

La fiscalité en matière d’assurance vie en France

L’investisseur qui opte pour un contrat d’assurance vie peut bénéficier d’un allègement fiscal intéressant vu qu’on a appliqué depuis cette année un prélèvement forfaitaire unique sur les plus-values. Pour en apporter une petite explication, ces dernières sont imposées à 30% si elles étaient réalisées avant 8 ans de détention. Par contre, si la détention est allée au-delà des 8 années, le taux d’imposition sera soit de 24,7% soit de 30%. Et l’investisseur peut choisir d’intégrer les gains dans les impôts sur le revenu. Sinon, il sera obligé de réaliser un prélèvement forfaitaire libératoire et bénéficiera d’un taux qui correspond à la date de retrait, soit : un taux de 35% pour les retraits qui se réalisent avant 4 ans ; un taux de 15% si ceux-ci s’effectuent entre 4 et 8 ans ; et enfin, un taux de 7,5% si les retraits sont faits après les 8 ans. Quant aux prélèvements sociaux, ils sont limités à 17,2% et les intérêts sont assujettis à un abattement annuel.

Comprendre un peu plus le fonctionnement d’un contrat en assurance vie

Les frais de l’assurance vie sont classés en trois grandes catégories : les frais d’entrées avec les frais prélevés à chaque versement, les frais de gestion et les frais d’arbitrage. Et l’assureur propose au souscripteur trois principaux modes de gestion, dont : la gestion libre, la gestion pilotée et la gestion sous mandat. Notons qu’en cours du contrat, il est tout à fait possible de retirer de l’argent car les sommes investies ne sont pas bloquées. Ainsi, le souscripteur peut procéder à un rachat partiel dit aussi=si rachat libre, ou à des rachats partiels programmés ou encore à une avance. Enfin, avant de clôturer un contrat d’assurance vie, l’investisseur doit réaliser un rachat total. Sinon, il peut également opter pour une rente viagère qui lui permettrait de percevoir des revenus complémentaires réguliers pendant sa retraite. Beaucoup d’informations sur l’assurance vie en France sont publiées sur internet, voire ce lien par exemple.